Jon Shannow – David Gemmell

couverture-gemmell-david-jon-shannow-l-integrale-10-ans

Synopsis

Dans un monde où la civilisation a été remplacée par une ère de barbarie et de cruauté, un homme solitaire est en quête de rédemption. Son nom est Jon Shannow. Pour une raison qu’il ignore, il semble avoir éveillé la colère d’Abaddon, le chef d’une gigantesque armée de fanatiques religieux pratiquant le sacrifice humain afin d’apaiser les Pierres de Sang, morceaux d’étoiles dotés d’étranges pouvoirs. Mais Abaddon a commis une erreur : il a enlevé la seule femme qui compte aux yeux de Jon Shannow. Pour la sauver, l’homme errant est capable de remuer le ciel et la terre… et l’enfer.






Mais de quoi ça parle ?

L’histoire prend place dans un monde qui se remet doucement d’un cataclysme qui a balayé la surface de la terre. Des sociétés se mettent doucement en place, archaïques, brutales. Bref un monde où il ne fait pas bon vivre et où la loi du plus fort prévaut.

Des catacombes de l’ancien monde sont extraites des armes à feu en tout genre, et bien d’autres choses dont les gens n’ont aucune idée de leur utilité.

C’est dans ce décor qu’apparaît notre héros, Jon Shannow. Armé de sa bible et de ses deux pistolets (la bible ne protégeant pas encore des balles), il parcourt ce monde post-apocalyptique à la recherche d’une ville, Jérusalem.

Sa quête lui fait parcourir nombre contrées désertiques, ainsi que quelques villages qui lui donneront l’occasion de décrasser ses pistolets contre des brigands sans foi ni lois, prêt à vendre leur maman pour un peu d’alcool (oui, à ce point !).  Car oui, même s’il lit la bible, notre homme sait se servir de la gâchette, et il est loin d’être mauvais.

Bref, vous l’aurez compris, là où Jon Shannow passe, les méchants trépassent (et les douilles s’entassent).

Durant son périple, il va rencontrer une fermière qui va vite faire battre son coeur, et le détourner de sa quête pour un temps … Ce sera sans compter quelques troubles fêtes, rien de moins qu’une nation d’adorateurs de Satan ayant en tête de dominer le monde, qui décideront d’enlever la demoiselle, et provoqueront la colère de notre héros. Et il ne fait pas bon d’énerver Jon Shanow …

Et concrètement niveau lecture, ça donne quoi ?

Je dois avouer que j’étais assez perplexe quand j’ai commencé le livre. Un livre de western écrit par Gemmell qui est plutôt habitué à de la fantasy, je ne savais pas ce que ca allait donner. Mes inquiétudes ont vite été balayées ! On retrouve dans ce livre du pur Gemmell : un héros solitaire qui se bat pour ses convictions, une femme à sauver, des méchants qui en prennent plein la g*****. Bref, on ne s’ennuie pas dans ce livre qui avouons le est plus  un livre de fantasy dans un univers de western qu’un western à part entière.

L’ambiance générale est sombre, la plus sombre de tous les livres du même auteur,  et c’est la première fois que je me retrouve autant happé par l’univers. Le style est toujours fluide et efficace, à part peut-être 2-3 temps morts durant le second opus.

On notera également que le héros, durant tout son périple rencontrera des hommes hauts en couleurs : des non-violents aux sanguinaires, des athées aux intégristes, le panel des rencontres est large, et sera d’autat d’occasion d’amener une réflexion sur le rapport des hommes aux religions et l’environnement.

Et en conclusion ?

Un roman qui surprend au départ par son ambiance, mais qui tient toutes ses promesses. Jon Shannow n’est pourtant guère apprécié par la critique, qui le considère comme l’un des plus mauvais Gemmell. A tort !
Je trouve au contraire le livre très rafraîchissant, avec un univers plus fouillé que d’habitude, plus sombre, plus violent aussi. On vit l’aventure de ce cow boy, on tremble à chacun de ses duels, et on est aussi curieux que lui de découvrir ce que cache cette mystérieuse Jérusalem.
Et c’est sans compter cette couverture qui je dois l’avouer sait faire envie. Si bien envie qu’au départ, je n’ai acheté le livre que pour celle-ci : un crucifrix noir fait d’ombres et de lumières tronant sur une couverture sobre, surmontée de deux mots : Jon Shannow … Bref une édition limitée qui a su se frayer un chemin dans ma bibliothèque … et ce pour un petit prix : 10€

8.5/10

Publicités