La Trilogie d’Axis, tome 1 : Tranchant d’Acier – Sara Douglass

douglass,sara-axis-1-tranchant d'acier

Synopsis

Aux temps anciens, les humains du royaume d’Achar ont chassé les autres races, les Proscrits. Des siècles plus tard, des spectres surgis de l’hiver déciment les terres du Nord. Les Proscrits seraient-ils de retour, plus redoutables que jamais ? Le roi dépêche Borneheld, l’héritier de la couronne, sur les lieux, et, pour l’escorter, Axis, le Tranchant d’Acier, commandant des haches de Guerre. Les deux hommes sont demi-frères et se vouent une haine farouche, une rivalité que rien ne peut apaiser, surtout lorsqu’ils découvrent qu’ils aiment la même femme ! C’est alors qu’une prophétie ancestrale révèle à Axis et ses compagnons l’incroyable vérité de leur monde et les met face à un destin que nul ne pouvait soupçonner. Ils ont tous un rôle à jouer, mais aussi, sans doute, beaucoup à y perdre.




Mais de quoi ça parle ?

Il y a de cela des années vivaient trois peuples : les hommes, les icarii et les avars. Bien vite, les humains décidèrent de botter les fesses des deux autres peuples hors du royaume pour s’accaparer leurs territoires et leurs richesses (car l’entente à trois, ça va qu’un temps, namého !). Les icarii et les avars furent dès lors obligés de se cacher dans des lieux reculés. Peu à peu, leur existence fut reléguée en tant que légende, et ils sont aujourd’hui connus sous le nom de Proscrits.

Profitant de la place qui s’est libérée dans les contrées verdoyantes, les hommes développèrent leur civilisation, commencèrent à raser les forêts et à labourer le sol ….  Mais voilà, alors que tout semblait aller comme le meilleur des mondes, un être maléfique, connu sous le nom de destructeur (rien que ça !) décide de jouer son trouble fête  et de décimer le royaume.

Chargé de contrer la menace, Axis, plus connu sous le nom de Tranchant d’Acier, commandant des haches de guerre, et accessoirement neveu bâtard du roi, (tout le monde n’est pas parfait), est envoyé dans le nord. Mais il ne vient pas seul : en effet, il accompagne l’héritier de la couronne, Borneheld, qui n’est d’autre que son demi-frère …et qui le déteste particulièrement. Et c’est sans compter sur la présence de Faraday, la promise de Borneheld, qui fait les beaux yeux à Axis … et cela semble réciproque. Rien de tel qu’une femme pour mettre le dawa dans les relations familiales !

C’est dans cette ambiance que la troupe fait son petit bout de chemin et découvre sur la route une prophétie oubliée : seul l’homme-étoile pourrait tenir tête au destructeur et sauver le monde de son anéantissement…

Je finis mon entrée sur la matière avec quelques questions résumant l’intrigue du livre :

– Mais qui est donc cet homme-étoile, sauveur du monde ? (Oui, le suspens est insoutenable !)
– Axis va t-il parvenir à s’empêcher de planter sa hache dans le dos de son demi-frère pour s’enfuir avec la belle ?
–  Le destructeur serait-il un proscrit pas content revenu se venger ?
 

Et concrètement niveau lecture, ça donne quoi ?

Après avoir abordé cette première partie sur un ton léger, rentrons tout de suite dans le vif du sujet. Et ce n’est pas joli joli … Que dire de ce premier roman de Sara Douglass ?

J’ai trouvé ce premier tome de la trilogie d’Axis d’un classicisme à faire peur … Tous les stéréotypes sont exploités dans ce prélude : deux demi-frères, l’un fin stratège et guerrier né, mais à l’âme torturée, l’autre prince de sang, prétentieux, colérique, vil chacal …. Une femme qui est promise à l’un, mais qui tombe éperdument de l’autre. Un méchant qui se veut vraiment très méchant, mais qui ne fait frémir aucunement le lecteur….

Je ne me suis attaché à aucun des personnages, leurs mésaventures m’ont laissé qu’indifférent. L’histoire est tellement prévisible, aucun rebondissement ne vient émailler une intrigue plate et banale. Dès le début on devine plus ou moins ce qui va se passer :  les liens familiaux entre les personnages, l’histoire d’amour pas si impossible que ça etc. Et lorsque l’on arrive aux premières batailles, espérant ici une amélioration, on se retrouve avec un héros à qui rien ne peut arriver, pas même le moindre bobo, ou que l’arrivée (in)atendue de renforts lui assure systématiquement la victoire. Je ne dis pas que je tremble pour les héros des autres livres, mais cela semble si facile pour le Axis que cela en devient lassant.

Quelques bonnes trouvailles sont quand même à relever : l’histoire des proscrits, la façon dont la société est organisée avec ses deux valeurs centrales, la hache et la charrue, la danse de l’étoile, mais dans l’ensemble le livre souffre de l’absence de maturité et de personnalité.

Et en conclusion ?

Bon, je pense que vous l’aurez compris, mais je n’ai pas été emballé par ce premier tome. Une histoire classique, des personnages creux, aucun moments épiques … Pourtant le style n’est pas vraiment rebutant, le livre se laisse lire, mais on a l’impression de lire des scènes lues maintes et maintes fois, que l’on finit à lire énormément en  diagonale…

Je continuerai tout de même à lire ce cycle (je n’aime pas ne pas finir quelque chose d’entamé), mais là où normalement un premier tome doit pousser le lecteur à vouloir continuer sa lecture, ici rien ne nous y invite.

5/10

Publicités