Le Prophétionnel : La Théorie du bouclier – Pierre Grimbert

le-prophetionnel-la-theorie-du-bouclier-pierre-grimbertSynopsis

Le royaume connaît une paix et un bonheur inégalés depuis des siècles, et il semble que cela doive durer encore de nombreuses années… C’est une véritable catastrophe ! Pour le bon chevalier Ulser de BriseCamail, en tout cas. Sa seule chance d’épouser la belle Migrene est d’accomplir un exploit ; mais les grands de ce monde n’ont aucune quête à lui confier ! Depuis a mort du dernier nécromancien, même les dragons évitent de dire un mot plus haut que l’autre. Les Horckques regardent pousser les patates, et les dieux chaotiques-mauvais se tapent une sieste récupératrice… Malgré tout décidé à agir, Ulser va demander conseil à une sorcière aux pouvoirs aussi grands que ses appétits politiquement incorrects. Il y aurait bien quelque chose à faire, oui… Un exploit formidable, peut-être… mais peut-on vraiment sauver le monde, quand celui-ci n’est pas en danger ?

 

Mais de quoi ça parle ?

Ces derniers temps, Ulser de Brisecamail n’a qu’une chose en tête : impressionner la belle Migrene d’Efralgant (Migraine … Eferalgant … cela commence fort !). Car oui, le père se sa promise la lui refuse tant qu’il n’aura pas accompli d’exploit digne de son rang. Mais O malheur, O désespoir, aucun danger ne menace le royaume depuis plus de 15 ans.

Voilà pourquoi notre chevalier parcourt les contrées depuis des mois à la recherche du moindre exploit à se mettre sous la dent.

Ses pas vont alors le mener chez la sorcière Mercédès, plus mégère acariâtre que sorcière d’ailleurs. Celle-ci lui, après avoir parcouru moult grimoires et lancé quelques charmes de divination, lui confirme bien qu’il n’y aura aucune quête à se mettre sous la dent avant 13 ans. Mais Usul veut sa quête ! (Oui, il est têtu le garçon). Mercédès lui confie alors une mission : s’il récupère la clé de la ceinture de chasteté qu’elle est obligée de porter depuis des années, elle voudra bien l’aider.

Aussitôt dit, aussitôt fait…  Ulser se rend chez Roméo, l’ex mari de la sorcière. Mais là-bas, il va déclencher une catastrophe qui va bouleverser l’ordre du monde. Ça y est, sa quête est lancée, il ne lui reste plus qu’à sauver le royaume, ou plutôt réparer ses erreurs !

Mais est-ce si facile lorsque l’on se nomme Ulser, réputé chevalier maladroit, idiot et bête comme ses pieds ?

Et concrètement niveau lecture, ça donne quoi ?

Vous l’aurez compris, Pierre Grimbert s’attaque ici aux stéréotypes de la Fantasy pour animer une galerie de personnage complètement loufoques et décalés : un voleur qui a peur de son ombre, un chevalier maladroit et benêt ou encore une amazone terriblement sexy mais qui ne comprend pas pourquoi tous les hommes se retournent sur son passage la base aux lèvres.

Toutes les figures imposées passent à la moulinette, mais sans jamais tomber dans la parodie grasse et vulgaire. Chacun des personnages, bien que comiques sont dotés d’une véritable personnalité, et l’on finit par s’y attacher indéniablement.

Nous suivons donc notre bande d’éclopés dans une aventure où ils n’ont pas un instant pour souffler. Ils sont sans relâche jetés dans des situations invraisemblables et dont ils s’en sortent par des moyens tout aussi inattendus. Mais l’auteur n’oublie pas de nous narrer une histoire cohérente, mais certes classique, que l’on suit avec plaisir.

Pas mal de jeux de mots sont disséminés de-ci de-là mais ce sont surtout les situations et les dialogues qui font sourire. Bref, on sent que Pierre Grimbert manie bien l’humour, et le sourire devant telle ou telle situation cocasse n’est jamais bien loin !

On passe donc un agréable moment de lecture à travers cette quête initiatique traitée au second degré. Nombre de lecteurs regrettent que l’auteur ne soit pas allé aussi loin qu’un Terry Pratchett dans le détournement du genre, personnellement, cela ne m’a pas dérangé. Je me suis même beaucoup plus accroché au benêt de chevalier qui va progressivement se transformer en un vrai professionnel des quêtes qu’au mage Rincevent de la saga disque-monde. Mais bon, c’est une question de goût !

En conclusion ?

On passe donc un agréable moment à suivre les aventures de notre benêt qui chamboule tous les codes de la fantasy. Pierre Grimbert, à travers la théorie du bouclier, nous prouve qu’il est un auteur plein d’humour et nous livre ici une parodie réussie qui fait du bien !

8/10

Publicités