Feed, Tome 1 – Mira Grant

couverture-feed-mira-grantSynopsis

2014. L’humanité a vaincu le cancer, mais elle a créé un fléau que nul ne peut arrêter : un virus qui prend le contrôle des cerveaux. Les individus contaminés n’ont plus qu’une obsession : manger. Vingt ans après, Georgia et Shaun Mason relatent sur leur blog les rebondissements de la campagne présidentielle. C’est alors qu’ils découvrent un scoop sans précédent : les infectés sont au cœur d’une sinistre conspiration. Les enquêteurs sont prêts à tout pour faire éclater une vérité qui pourrait bien leur coûter la vie.






 

Mais de quoi ça parle ?

Nous sommes en 2040, aux Etats-Unis. Vingt-cinq ans plus tôt, un virus, connu sous le petit nom de Kellis-Amberlee a fait son apparition. Censé éradiquer le cancer et le rhume, le “remède” a plutôt décidé d’éradiquer la majeure partie de la population. Mais pas de n’importe quelle façon : cette infection réanime les individus qu’elle tue en … zombies. Depuis, la vie telle qu’on la connaît a radicalement changée, si bien qu’on parle désormais d’un avant et d’un après Jour des Morts.

Ce qui reste de la population vit maintenant dans des sortes d’enclaves sécurisées où tout est mis en oeuvre pour éviter d’être infecté : test sanguin obligatoire pour rentrer et sortir dans le moindre bâtiment, combinaison de protection, citoyens armés jusqu’aux dents, bref on ne rigole pas avec la sécurité.

Mais le monde a beau être remplit de zombies, il faut quand même quelqu’un pour diriger les Etats-Unis. Nous allons donc suivre l’élection du prochain président américain et plus particulièrement la campagne du sénateur Ryman, à travers les yeux de nos deux héros, Georgia et Shaun. Ces derniers, frères et soeurs, sont deux blogueurs suivis dans le monde entier, en perpétuelle quête de scoops pour gagner le maximum de points d’audience pour leur blog Après la fin du monde. Ils ont leur propre équipe, leurs techniciens, et leur van ultra sophistiqué pour se rendre toujours au plus près de l’information.

Car oui, dans ce monde ravagé par les morts-vivants, les nouveaux journalistes sont les blogueurs qui ont contribué à sauver une partie de la population. Pendant que la presse traditionnelle se bornait à nier l’existence des zombies, les blogueurs, bercés dans leur enfance par les jeux vidéos et les films de George Romero,  prodiguaient moults conseils sur la façon de lutter contre eux, gagnant ainsi sympathie de la population. Bref, les geeks ont sauvé le monde une fois de plus !

Et c’est là que la tournure de Feed peut surprendre. Alors que je m’attendais à un remake de Walking Dead, avec de la cervelle de zombie giclant dans tous les sens, le bruit des battes de baseball brisant les os ou des dents de zombies arrachant la chair, je me suis retrouvé à lire un récit très axé sur l’étroite relation entre la politique et la presse (Le titre aurait dû me mettre la puce à l’oreille).

Mais c’est une intrigue intrigue politique intéressante et vraiment prenante que l’on va vivre aux côtés de Georgia et Shaun. Alors qu’ils s’attendaient à une campagne sans saveur, ils vont se retrouver embarqués dan une terrible machinations politique où se mêlent trahisons et terrorisme…

Et concrètement niveau lecture, ça donne quoi ?

Feed est donc le premier tome d’une trilogie de Mira Grant, le deuxième tome est sorti en français il y a peu. Bon, je ne vais pas mentir, je n’ai acheté au départ ce livre que pour sa couverture bien sanguinolente et son titre à double connotation (feed pour désigner à la fois les zombies morfalous à la recherche de chair humaine, mais également pour désigner les fils d’actualité d’un site). Comment aurais-je pu passer à côté ?

Bref, vous l’aurez compris, Feed est un roman post-apocalyptique zombie, mais où les zombies ne sont qu’un élément du décor (ou à peu de choses prêt).

Le récit se décompose en deux grandes parties. La première nous sert de présentation et de découverte de ce qu’il reste des Etats-Unis, un pays où les normes de sécurités sont drastiques, où les lois ont changées (la peine de mort a par exemple été abolie, sinon on se retrouve avec un nouveau zombie sur les mains !), et où la blogosphère a pris une importance capitale dans la société.

En parlant de la blogosphère, Mira Grant a fait un travail très poussé sur le sujet en créant différentes “castes” de blogueurs (Les rédac, les irwins…), et en imaginant pleins de nouveaux gadgets journalistiques à faire pâlir James Bond. Bien que j’ai trouvé cette partie un peu longue, j’ai beaucoup apprécié la réflexion sur la liberté de la presse et tout ce qui tourne autour de l’information.

Tout bouscule après une attaque d’infectés, et nous nous retrouvons entraînés dans une enquête dangereuse avec son lot de rebondissements jusqu’à une conclusion … dramatique.

L’histoire est bien rythmée, notamment dû au choix de l’auteur d’avoir choisi de suivre l’aventure via le point de vue subjectif de Georgia. Un parti pris qui, s’il ne nous permet pas d’avoir tous les éléments, est un bon moyen de nous mettre dans la peau d’un citoyen habitué aux zombies et de trembler pour le duo Mason à chaque fois qu’ils rencontrent un zombie.

En parlant des personnages, ces derniers sont vraiment intéressants à découvrir, et on s’y attache rapidement. Des personnages loin des stéréotypes que l’auteur va se faire un plaisir de malmener, mais qui connaîtront également leurs (petits) moments de bonheur et de complicité. Nous avons d’un côté Georgia, la réfléchie du groupe, tandis que Shaun a un air de casse-cou qui aime jouer avec la mort qui n’est pas pour me déplaire.

Bref, Mira Grant maîtrise son sujet. C’est une fan du genre et cela se sent dans son écriture empreinte de modernité et de réalisme.

En conclusion ?

Ne prenez pas Feed pour un livre de zombie, mais plutôt comme un livre qui offre une intrigue 2.0 basée sur la politique et les complots. Malgré un début un peu long, j’ai passé un très bon moment de lecture où l’intrigue est menée d’une main de maître, les découvertes savamment dosées, ce qui contribue à maintenir le suspense d’un bout à l’autre du livre. Un livre que tout geek se doit de lire !

7.5/10

Publicités